UNE TRADI­TION QUI REMONTE À 1952

L’esprit d’en­tre­prise dans notre ADN. L'en­tre­prise WOUNDWO est fière de son histoire, une histoire passi­onnante. C’est en 1952 que Walther Grün crée à Graz son entre­prise de commerce de gros, Plas­tica, et qu'il commence à livrer des produits en matière plas­tique à des détail­lants. La gamme de produits de la société est essen­ti­el­le­ment composée d’ar­ti­cles ména­gers tels que des seaux en plas­tique, des coque­tiers, des néces­saires à boire et même des étuis de stylos. Walther Grün comprend alors que ce maté­riau qui fait son entrée dans les foyers est un maté­riau d'avenir. Un entre­pre­neur, c’est quel­qu’un qui entre­prend ». Telle est sa devise, qui est encore d’ac­tua­lité aujour­d’hui chez WOUNDWO.

1952 À 1982

Entre 1952 et 1982, grâce à l'esprit de pion­nier de son fonda­teur, l’en­tre­prise connaît une période de crois­sance. Elle se réin­vente en perma­nence. Walther Grün transmet son esprit d’en­tre­prise et sa curio­sité à ses deux fils, qui ne tardent pas à intégrer l'en­tre­prise fami­liale. En 1965, il pose égale­ment les jalons de la ligne actu­elle de produits de protec­tion solaire. Le rachat d’une licence suédoise de fabri­ca­tion de vénitiens en Autriche marque les débuts de cette nouvelle ère. En 1975, l’en­tre­prise produit des vénitiens, des volets roulants, des stores et des portes en accor­déon qui connais­sent un succès crois­sant. C’est donc en toute logique qu’un second site est construit dans la Kärnt­ner­straße, toujours à Graz : 6000 m² cons­a­crés exclu­si­ve­ment à la fabri­ca­tion de protec­tions solaires. Personne ne se doute encore que, sept ans plus tard, il faudra procéder à une première exten­sion de 2000 m² de ce site, puis à une seconde, pour atteindre une surface de 12 000 m².

LA MARQUE WO&WO VOIT LE JOUR

En 1994, forte du succès de sa maxime "Pour vivre à l'in­té­rieur, pour vivre à l'ex­té­rieur", l'en­tre­prise démé­nage une fois de plus sur un nouveau site à Graz pour se cons­a­crer exclu­si­ve­ment à sa mission de "concep­tion de protec­tions solaires". WOUNDWO rédige et publie alors le tout premier manuel de réfé­rence de ce secteur. À peine un an plus tard, le store inté­rieur Isode­sign spécia­le­ment mis au point est lancé sur le marché avec un succès reten­tis­sant. L’en­tre­prise vend des licences dans toute l’Eu­rope, ce qui débouche sur la fabri­ca­tion de stores exté­ri­eurs et le déve­lop­pe­ment du marché en Slovénie. WOUNDWO monte une joint-venture avec Sonal à Maribor ; peu après, elle reprend la société Rotec basée à Ober­ko­chen, en Alle­magne, et crée l’en­tité WO&WO-Roll­la­den­technik GmbH. 
En 1998, elle acquiert 74 % des parts de Dolenz Gollner GmbH, le plus grand fabri­cant de stores d’Autriche. La gamme de produits s'étoffe, avec des stores et des produits conçus pour protéger les façades du soleil. 

2000 À 2009

La première décennie du nouveau millé­naire est placée sous le signe de la crois­sance. Au cours de l’année 2000, la société Dolenz Gollner est tota­le­ment intégrée au groupe, mais la marque continue d'exister. Grâce à cette intégra­tion, l'ex­por­ta­tion de compo­sants s’ef­fectue à présent dans le monde entier : le centre de compé­tences de Hall, au Tyrol, est créé. Il s'étend ensuite pour devenir un centre logis­tique. Le site de Hall renforce encore sa posi­tion de four­nis­seur de systèmes d'en­ver­gure inter­na­tio­nale et s'af­firme comme spécia­liste des stores de qualité. De nouveaux marchés s’ou­vrent dans le domaine des éléments de construc­tion : en 2003, la société Erwilo basée à Bochum, en Alle­magne, est rachetée. Paral­lè­le­ment à sa gamme propre, cette société fabrique des stores WOUNDWO entre autres pour la filiale française WOUNDWO de Collégien, près de Paris. En 2009, la société Foli­flex, basée à Königs­stetten, fait son entrée dans la filiale de WOUNDWO à Vienne et devient une marque de la société.

WOUNDWO FAIT PARTIE DE LA HOLDING ADCURAM

Avant que WOUNDWO ne fasse partie de la holding indus­tri­elle muni­choise, la famille Grün décide, en 2006, de vendre l'en­tre­prise. Les négo­cia­tions avec le groupe bava­rois Haas s'avè­rent très posi­tives et un avenir commun s'an­nonce bientôt. Un an plus tard, WOUNDWOréalise un chiffre d'af­faires record, le plus élevé de son histoire. En 2015, le groupe ADCURAM, dont les fonda­teurs sont aussi dyna­mi­ques que l'était Walther Grün, acquiert l’en­tre­prise. Un proprié­taire finan­ciè­re­ment solide fait doré­na­vant partie de l’aven­ture et nous accom­pagne, avec sa vision.